CSN - Construction

Le droit au travail partout, pour tous!

Les arpenteurs exigent l’exclusivité de leur travail

15 mai 2017

Des dizaines d’arpenteurs ont lancé ce matin, à proximité de l'échangeur Turcot, une action de mobilisation pour faire pression sur l’Association des constructeurs de routes et grands travaux du Québec (ACRGTQ) concernant leur demande d’exclusivité. Cette action, qui se poursuivra demain matin près du pont Champlain, vise à dénoncer le refus catégorique de l’Association d’empêcher un travailleur de métier de faire avancer le travail des arpenteurs, si cette personne est en mesure d’utiliser certains outils en arpentage. L’ACRGTQ veut ainsi laisser aux autres métiers et occupations de la construction le loisir d’empiéter sur le travail des arpenteurs.

Acteurs de l’industrie sollicités
Déjà, la quasi-totalité des compagnies en arpentage confirment être en accord avec la demande d’exclusivité. Celles-ci refusent de voir la technologie tuer cette occupation sur les chantiers. Un appui de taille! Les arpenteurs ont donc poursuivi en interpellant les entreprises du secteur présentes sur place ce matin afin qu’elles signent leur pétition. Ils ont également contacté directement leur employeur pour leur demander à la fois de signer leur demande d’appui et de communiquer avel’ACRGTQ afin de lui exprimer leur mécontentement sur sa position concernant l’exclusivité.

Une expertise unique

Les arpenteurs de la construction méritent du respect. Leur expertise, ils l’acquièrent au terme de près de deux ans de formation. Presque deux ans à développer toutes les compétences requises pour analyser des situations particulières, prévoir les problèmes potentiels et les régler lorsqu’ils se présentent. Ni un autre métier de la construction ni les nouvelles technologies ne peuvent les accoter. La CSN-Construction ne lâchera pas le morceau sur la question de l’exclusivité des arpenteurs.